Pour ce live inédit, nous avons accueilli Rosalie Dutertre, chargée de communication du Rallye des Pépites. Elle nous a expliqué comment au sein de la start-up, l’équipe avait réussi à fédérer une communauté et à déployer l’événement en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie.

Retour sur cet échange sous forme d’interview.

Peux-tu nous expliquer le concept du Rallye des Pépites ?

Le Rallye des Pépites existe depuis 2015 et nous avons réalisé la 5ème édition à Bordeaux le 9 mars dernier.

Le concept est basé sur un jeu de piste à travers les entreprises d’une agglomération. Sur toute une journée, des équipages font un circuit ludique et vont découvrir des entreprises qui ouvrent leurs portes. Les salariés de ces entreprises font alors découvrir leur métier, leur engagement dans l’entrepreneuriat au féminin ou la mixité professionnelle.

Le but est de faire découvrir au grand public des entreprises, des métiers et des secteurs d’activité sous le prisme de la mixité professionnelle.

Nous sommes présents dans toute la Nouvelle-Aquitaine et nous partons à la conquête d’autres régions avec notamment Toulouse le 13 avril prochain : https://toulouse.rallyedespepites.com/inscriptions-equipage/

L’événement accueille tout type d’entreprises, tout secteur d’activité et permet aux particuliers de découvrir des métiers, se réorienter, faire une formation ou simplement de passer une journée atypique.

Quelles sont les entreprises qui participent au Rallye des Pépites ?

C’est très varié et variable.

Nous avons aussi bien des grands groupes que de petites entreprises.

L’enjeu pour les grandes entreprises est la mise en place des politiques RH et RSE en rapport avec la mixité. Les équipages sont friands de ces rencontres informelles avec les grands groupes qui semblent parfois inaccessibles. Ce jour-là, tout est ouvert. La journée est riche d’échange et de partage, amenant de la proximité entre l’entreprise et le particulier.

Aujourd’hui, c’est un concept bien connu, surtout à Bordeaux. Mais en 2015, c’était assez inédit. Cela a dû être un sacré challenge de faire connaître votre marque ! Comment ça s’est passé ?

Au départ, le concept est né d’une idée originale d’Ethel Le Bobinnec et Clara Maumont. Elles souhaitaient  montrer des femmes qui ont entrepris, des sociétés qui ont cassé le plafond de verre ou encore des entreprises avec des métiers traditionnellement masculins qui s’ouvrent aux femmes.

Bien sûr, elles ont  d’abord fédérer une communauté autour d’elles, puis elles ont déployé un plan de communication pour faire grandir le concept et faire connaître cet événement atypique, ludique et très innovant.

Après 3 éditions organisées sous forme associative et soutenues par un comité de femmes bénévoles, Ethel LE BOBINNEC et Clara MAUMONT ont décidé de s’appliquer à elles-mêmes le message porté par le Rallye des Pépites : OSER ENTREPRENDRE ! En 2017, l’entreprise est passée à la vitesse supérieure en engageant une équipe dédiée pour aller plus vite et plus loin. Une communication 360 s’est déployée avec le print, les relations presse et les réseaux sociaux bien sûr, toujours dans le respect de nos valeurs d’engagement, de proximité, d’humain et d’équité.

Votre concept correspond à une attente sociétale, est-ce grâce à cela que vous avez réussi à développer votre communication ?

Entre autres ! Nous nous sommes rendus compte que ce que viennent chercher les gens, c’est le contact humain et l’expérience, le fait de vivre les choses. Il y a toute une sensorialité derrière le Rallye des Pépites : ils voient, ils touchent, ils communiquent…

Si notre concept est dans l’air du temps, il est également pérenne. Nous souhaitons donner la chance à toutes les personnes souhaitant se réorienter, se reconvertir et aux femmes qui veulent créer leur entreprise mais qui n’osent pas, de voir que c’est possible et de se lancer !

D’un côté, l’enjeu pour les entreprises est important en terme de communication interne et externe, de l’autre, les gens viennent s’enrichir et il en ressort une énergie incroyable !

Comment exploitez-vous les réseaux sociaux pour fédérer une communauté autour du Rallye des Pépites ?

Les réseaux sociaux s’inscrivent dans une communication globale.

L’enjeu pour nous est intéressant et complexe puisque nous nous adressons à deux cibles bien distinctes : d’un côté le grand public et de l’autre, les entreprises qui ouvrent leurs portes.

Nous utilisons principalement LinkedIn pour communiquer avec les entreprises et Facebook, Twitter et Instagram pour le grand public.

Chaque événement vous demande un relais de communication important. Comment anticipez-vous ces temps forts ?

A Bordeaux, nous commençons à être bien connu. C’est la 5ème édition, cela devient presque facile (presque !).

Avant l’événement, nous établissons un calendrier social media et nous produisons du contenu. Nous diffusons un portrait de chaque entreprise étape pour les présenter aux participants sur Facebook et Instagram notamment.

En parallèle, nous envoyons un kit de communication à tous nos partenaires pour faciliter la création de contenu de leur côté dans le respect de notre charte graphique (communiqué de presse, bannière de site, logo…). Ce kit est transmis à nos sponsors, aux entreprises étapes, aux clubs d’entreprises, aux pépinières, aux espaces de coworking…

Enfin, dans chaque ville, nous nous assurons également de diffuser l’événement sur les agendas des villes (Bordeaux ma ville, l’agenda de Toulouse…).

L’enjeu lors d’un événement, c’est d’encourager les participants physiques à se rendre sur son espace virtuel. Comment faites-vous pour faire le lien entre les deux ?

Pour que le virtuel se concrétise en réel ou inversement, il faut des hommes et des femmes derrière. Juste avant le jour J et le jour J nous nous entourons d’une équipe entièrement dédiée aux réseaux sociaux. Nous nous donnons à fond pour créer une vraie relation avec tous les participants.

Le jour J, nous créons un hashtag afin que tout le monde puisse s’identifier et partager des photos et des vidéos de l’événement. Nous postons aussi en live sur Twitter. Les entreprises sont très présentes sur ce réseau social, très axé RSE. Elles postent majoritairement via Twitter en direct durant l’événement et un peu sur Instagram et Facebook.

C’est une manière de mettre en valeur leur engagement sociétal. Car le Rallye des Pépites est une opération de communication interne et externe pour les entreprises. Cela permet de créer une cohésion d’équipe en interne et de faire parler d’eux en externe.

Sur Instagram, nous faisons des lives notamment aux villages de départ et d’arrivée. Nous capitalisons sur la foule et l’engagement pour retranscrire l’atmosphère de l’événement et donner envie aux personnes qui regardent de participer aux prochaines éditions. Nous arrivons à parler d’un sujet sérieux sur un ton ludique et un discours institutionnel peut être rapidement suivi d’un moment de danse ou de rire.

Facebook est un réseau social qui marche très bien pour nous et ce, dans toutes les villes (ce qui n’est pas le cas d’Instagram et Twitter où des disparités se ressentent en fonction des villes).

Cette année à Bordeaux, nous avons décidé de publier directement notre contenu sur notre page et pas sur l’événement. Cela a semblé être une bonne idée puisque nous avons reçu plus de 200 mentions j’aime en moins de 24 heures.

Nous recommandons régulièrement de créer du lien entre le virtuel et le réel et pour cela vous avez aussi créé un concours de gif. Comment cela s’est-il passé ?

Au début, nous avions proposé aux entreprises étapes de faire un gif pour se présenter. Le succès de ce format était tel que nous avons décidé de l’ouvrir à l’équipage.

Pour plus d’engouement, nous avons créé un concours de gifs : les participants devaient poster leur gif sur Instagram ou Facebook pour espérer gagner une surprise à la fin de la journée.

Le jeu a très bien marché, il a plu des gifs toute la journée !

Paraît-il que vous avez eu un youtoubeur célèbre sur le Rallye des Pépites à Bordeaux ?

Oui ! Jigmé Théaux faisait partie d’un équipage d’Orange qui est aussi un partenaire, un sponsor et une entreprise étape.

C’était une belle opportunité pour nous car Jigmé a plus d’un million de vues sur YouTube et plus de 2 millions de followers. C’est un influenceur de taille et un invité de marque en termes de social media pour nous.

Il a fait de belles photos de l’événement, a bien expliqué notre concept et nous le remercions car grâce à lui, nous avons comptabilisé beaucoup de vues !

C’est quoi la prochaine étape pour le Rallye des Pépites ? Comment envisages-tu l’avenir sur les réseaux sociaux ?

Nous commençons à être bien établi mais l’idée est de pouvoir toucher de nouvelles générations. La moyenne d’âge de notre cible est 40 ans pour l’instant.

Nous misons sur Instagram pour rajeunir notre cible. Mais l’autre enjeu pour moi est aussi d’attirer davantage d’hommes sur nos événements.  Au départ, il est vrai, nous nous adressions davantage à un public féminin mais la mixité professionnelle concerne les deux sexes.

Nous allons également capitaliser sur le live, l’intervention d’invités et sur IGTV (Instagram TV). Nous essayons également de trouver des influenceurs partageant nos valeurs et ce n’est pas si simple.

Enfin, nous souhaitons avant tout donner la parole à nos entreprises étapes et à nos participants. Ils sont notre meilleure communication sur les réseaux sociaux.

Merci à Rosalie Dutertre d’être intervenue dans ce live !

Ça vous a plu ? Vous voulez plus d’invités ?