Qui n’a jamais soufflé devant son ordinateur en observant sa messagerie électronique envahie par des mails publicitaires ?

Et pourtant, 75% des personnes se rendent en boutique pour acheter un produit ou service promu dans une newsletter. Une autre donnée statistique ? 76 % des abonnés à une newsletter affirment avoir acheté un produit ou service en ligne en cliquant sur le lien présent dans le mail.

Même si beaucoup pensent que l’emailing est dépassé, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Alors en 2019, l’emailing a-t-il sa place dans votre stratégie de communication digitale ?

Qu’est-ce qu’un emailing ?

Selon le dictionnaire Larousse, l’emailing est un terme anglais utilisé pour décrire l’envoi mail d’un courrier électronique à un ensemble de personnes. Une campagne emailing est une action de communication au même titre que le mailing postal ou toute autre action de communication aussi appelée marketing direct.

Il existe de nombreuses formes de mailing et beaucoup sont peu exploitées :

  • Les relances de panier abandonné avec un code promo,
  • Les newsletters,
  • Les mails de prospection,
  • Les annonces marketing,
  • Les mails d’anniversaire…

L’emailing tel que beaucoup l’imagine s’apparente à un spam. Et ce pour deux raisons : soit vous n’avez pas le souvenir d’avoir donné votre adresse mail à cette marque, soit vous avez été obligé de souscrire à la newsletter pour acheter sur le site de la marque.

Dans les deux cas, ça agace !

Avec la loi RGPD, ces pratiques sont désormais interdites. Plus aucune marque ne pourra récolter des adresses mail en achetant une base de données ou sans vous demander clairement la permission.

Enfin, en théorie.

En pratique, ce spam existe encore et pourtant cette façon de procéder est totalement contre-productive. Envoyer un mail non sollicité développe un sentiment négatif au sein de votre communauté et crée une relation malaisante. Bien loin de vos objectifs !

Sur ce point-là, l’emailing est définitivement mort.

Les avantages de l’emailing

Mais bien utilisé, l’emailing possède de nombreux avantages.

C’est un levier de communication peu coûteux, voire gratuit. L’utilisation de la plateforme Mailchimp est gratuite jusqu’à 1000 abonnés. Vous avez de quoi faire à condition de maîtriser le côté technique !

L’emailing est un outil marketing de conversion important. 30 % des ventes sont réalisées dans l’heure qui suit l’envoi d’un mail « panier abandonné » et pourtant, seuls 8 % des commerces l’utilisent. Si vous faites du e-commerce ou de la vente directe, il y a une réelle opportunité à saisir.

Faire du emailing, c’est aussi pouvoir analyser ses ROI à travers le taux d’ouverture mais pas seulement. Vous pouvez vérifier le lien entre vos ventes et le contenu de votre emailing. Vos ventes augmentent-elles davantage après l’envoi d’un code promotionnel ou d’une vente en exclusivité ? Grâce à cette jauge marketing, vous pouvez tester les contenus développant le plus vos ventes.

Enfin, si vous possédez un site e-commerce, l’emailing est un excellent moyen d’améliorer votre SEO ou référencement naturel. Le trafic sur votre site internet devient plus important grâce aux liens contenus dans vos mails et envoie le bon message à Google, vous permettant de développer davantage votre visibilité en ligne.

Comment faire une bonne campagne d’emailing ?

Pour éviter de saouler vos prospects, mieux vaut savoir bien utiliser la campagne d’emailing.

D’abord, les mails de vos clients doivent être collectés avec leur consentement. C’est obligatoire avec la loi RGPD. Avec leur consentement, cela ne veut pas dire que votre client reçoit des mails de votre part sous prétexte qu’il a passé une commande une fois. Il faut qu’il se soit abonné à votre liste de diffusion de son plein gré pour suivre les actualités de votre marque.

Les mails que vous envoyez à vos abonnés doivent répondre à votre stratégie de contenu. Le contenu doit être adapté à votre audience, ce qui implique la connaissance de votre cible. Vos abonnés méritent un contenu à forte valeur ajoutée, sinon ils ne resteront pas !

Personne ne s’est jamais passionné pour la lecture du Larousse ! Votre ligne éditoriale doit être forte : n’hésitez pas à adopter un style d’écriture originalVos abonnés n’ont pas envie de lire quelque chose de plat mais doivent adhérer à vos valeurs, votre ton, votre personnalité. Ils doivent pouvoir s’identifier à votre marque.

Vous ne parlez pas pour tout le monde mais pour le groupe de personnes qui a décidé de vous suivre. Adressez-vous directement à votre lecteur et variez vos contenus pour ne pas lasser votre audience.

L’emailing vous sert à développer une relation privilégiée avec vos abonnés. Ne soyez pas avare de conseils et évitez la vente pure et dure, à l’exception de la relance après un panier abandonné. Et encore, même dans cette situation, votre démarche doit être personnalisée.

En pratique, ça veut dire quoi ?

  • Personnalisez votre emailing avec le prénom du destinataire,
  • Soignez le design de votre newsletter : pas besoin de faire compliqué mais il faut que le mail soit agréable à regarder et que son design corresponde à l’univers graphique de votre marque,
  • Soyez succinct,
  • Tutoyez votre lecteur si votre marque s’y prête,
  • Insérez des visuels,
  • Insérez un call to action : proposez à votre lecteur de vous suivre sur les réseaux sociaux, d’être recontacté pour un devis, d’aller sur votre site internet…
  • Choisissez bien vos heures d’envoi selon les disponibilités de votre cible. Malheureusement, il n’existe pas d’heure magique. Il va falloir tester et analyser vos retours. Mais par exemple, en B to B, évitez d’envoyer un mail le week-end quand votre prospect est sur le bassin avec mamie Gertrude et tonton Henri.

Si vous voulez que les gens vous détestent

  • Envoyez vos mails à une liste de diffusion achetée,
  • Utilisez un ton racoleur et ultra promotionnel,
  • Proposez un mail au design peu soigné et non adapté à la lecture sur mobile,
  • Ne personnalisez pas vos mails et restez très consensuel,
  • Envoyez des visuels trop lourds qui ne s’ouvrent pas.

C’était la to do list pour que votre audience vous déteste !

Plus sérieusement, suivez nos conseils et analysez vos retours. Evitez d’envoyer un mail 12 fois par semaine et personnalisez votre emailing, tout devrait bien se passer !

Vous l’aurez compris, chez la Digitale Pipelette, nous pensons que l’emailing a encore de beaux jours devant lui, à condition de savoir l’utiliser correctement.

Et vous qu’en pensez-vous ?